INTRODUCTION

Louanges à notre Seigneur pour sa Grâce étendue à sa création.

Salutations et prières sur la meilleure des créatures, le Prophète, Seydi Ahmed, paix, bénédiction et salut sur lui ainsi que sur sa famille et ses nobles compagnons.

Pieuses salutations envers son digne fils spirituel, réceptacle de la miséricorde divine dans l’au-delà, Mawlaya Cheikh Ahmed Ibn Mouhamed At-Tidjiani Chérif.

Enfin, nous réitérons notre amour ainsi que notre allégeance inconditionnelle à notre guide, Khalifa du Prophète dans sa vrai lumière, Mawlaya Seydi Mohamed El Cheikh.

RECIT

L’exposition des mystères de la Kaaba, cette chambre sacrée de Dieu nécessite de rendre hommage aux missionnaires bénis qui ont entrepris son édification sur terre. À savoir, les prophètes : ‘Adam, Ibrahim et Ismail (as). 

Lorsque Adam (as) a entamé la construction de la Kaaba dans notre monde, Dieu lui avait montré un repère où il devait ériger le premier temple. Il servirait de lieu d’adoration pour témoigner de l’unicité d’Allah swt, une réalité qui renvoie à la formule ‘la illalah illalah’. Ce premier ouvrage de Adam (as) est considéré comme étant la pose de la première pierre.

Si on se réfère au passage du Coran (Sourate 2, Verset 127) où Dieu révèle la reconstruction de la Kaaba par Ibrahim et Ismail (as), on remarque que déjà à l’époque, la partie liée à la réalité cachée était plus importante que ce qui pouvait paraître à l’œil nu. 

Aussi, à la venue du prophète Mouhamed psl, les compagnons ont remarqué l’importance qu’il avait accordée à la maison sacrée d’Allah, la Kaaba. 

Avant l’apparition de l’Islam, toutes les générations passées ont eu à utiliser la Kaaba d’une certaine façon. Certains y gardaient leurs bétails, d’autres y stockaient leurs idoles, d’autres encore y pratiquaient leurs rites polythéistes. 

Avec l’avènement de l’Islam, le Prophète (psl), connaissant la réalité cachée qu’elle renferme, a désigné la Kaaba comme un symbole sacré.

En y regardant de plus près, on peut noter, en premier, que la Kaaba est la chambre d’Allah. Elle renferme la lumière de Adam (as) grâce à ses mains bénies dont il s’est servi pour bâtir l’édifice. Elle renferme également les lumières des prophètes Ibrahim et Ismail (as) qui y ont laissé leurs empreintes. De plus, le prophète Mouhamed (psl) et tous les autres avants lui ont eu une réalité mystique avec la Kaaba. 

Nous pouvons ainsi dire que la Kaaba renferme de nombreux mystères et ce, depuis le début de son existence. 

Parmi les secrets de la Kaaba, nous pouvons citer sa relation avec ‘Baytil Ma’mour’, considéré comme la Kaaba des anges situé au 6e ciel et parfaitement alignée avec celle de la Mecque. La manière dont les anges font leur tawaf à ‘Baytil Ma’mour’ ressemble à celles des musulmans autour de la Kaaba. Cependant, une organisation mystique se cache autour de cette similitude.

En effet, en observant la Kaaba, ceux dotés de la vision intérieure, peuvent voir se dégager sur chaque angle un faisceau de lumière. Ces 4 faisceaux de lumière, depuis la Kaaba, s’élèvent jusqu’au 6iéme ciel, et plus précisément à ‘Baytil Ma’mour. Ainsi, elles relient ainsi parfaitement les deux édifices.

Le même phénomène est observé dans l’autre direction. Les faisceaux de lumière, partant de la Kaaba, descendent également jusqu’à la 7ième terre.  Elles atteignent ainsi le poisson appelé ‘Nûn’ qui porte les 7 terres et évoqué à la Sourate 68-Verset 1. 

(Pour en savoir plus sur ce poisson, nous vous suggérons notre vidéo intitulée « A LA DECOUVERTE DES SEPT TERRES »)

Quel est le rôle de ces 4 faisceaux de lumières de la Kaaba ?

Le faisceau se trouvant sur le premier angle à droite de la Kaaba a été créé à partir du verset 35 de la sourate 24 « Allahou nourou samawati wal ardi …jusqu’à la fin du verset ». Son rôle consiste à collecter et à acheminer les lumières induites par les bonnes actions de certaines personnes. Il s’agit des membres de la communauté du prophète Mouhamed psl depuis sa venue au monde jusqu’à la fin des temps.

Le faisceau se trouvant sur le deuxième angle, à droite de la Kaaba, a été créé à partir du verset du trône, Ayatoul Koursiyu (Sourate 2 -verset 255). Celui-ci permet de collecter les lumières produites par les bonnes actions de tout être vivant. Celles-ci sont comptabilisées puis acheminées par les anges.

Concernant les deux autres faisceaux situés à gauche, l’un d’eux a été créé à partir de la sourate ‘Ikhlass’. Il sert à collecter et à acheminer les lumières produites par les bonnes actions réalisées par la communauté des ‘Djinns’.

Le dernier faisceau se trouvant sur le deuxième angle à gauche de la Kaaba a été créé à partir de la lumière de la Salatoul Fatiha (réciter la Salaatoul Faatihi). Les lumières produites par les bonnes actions des élus de Dieu (les Saints ou Waliyu) sont véhiculées à travers ce faisceau. Ces élus peuvent être des hommes, des djinns ou des anges dotés d’un certain degré dans le monde ‘Ghayb’ et passés par le monde ‘Chahaada’. 

En outre, les âmes de ceux que l’on appelle les mathématiciens du ciel (Mafatihoul Kounouz) siègent également dans ce 4ième faisceau. Il s’agit des élus de Dieu en charge du calcul des lumières qui transitent par la Kaaba.

Ceci nous renseigne sur la grandeur de la Salatoul Fatiha qui assure la connexion directe des élus d’Allah sur terre avec le monde ‘Ghayb’. Qu’ils s’agissent d’élus, hommes ou djinns ou encore d’anges.

Que ce soit le faisceau crée à partir de la Salatoul Fatiha, ou à partir du verset “Allahou nourou samawati wal ardi (…)”, ou du verset ‘Ayatoul Koursiyou’ ou encore de la sourate ‘Ikhlass’, chacun dispose de sa propre connexion indépendante vers le monde invisible. 

Dans le cadre de cette organisation qui révèle le côté mystique de la Kaaba, Allah (swt) a positionné un ange devant chacun des faisceaux de lumière.

Devant le faisceau créé à partir du verset “Allahou nourou assamawati wal ardi (…)” se dresse un ange tenant une lance blanche. Cet ange ainsi que les trois autres sont habillés de la même façon que les pèlerins musulmans qui portent le ‘Ihram’. Chacun d’entre eux laisse à découvert une aile tandis que l’autre aile tient la lance. 

Ce premier ange psalmodie le nom ‘Allah’ perpétuellement, sans jamais s’arrêter. Il faut savoir qu’un ange ne respire pas et s’exprime à travers sa poitrine. Cette résonance spirituelle émanant de son invocation vibre donc en lui de manière permanente.

Le second faisceau de droite, créé à partir du verset du trône, est gardé par un ange qui psalmodie le nom divin ‘Ya Rahman’ indéfiniment. 

A gauche, l’ange qui garde le faisceau créé à partir de la sourate ‘Ikhlass’ psalmodie ‘Ya Rahim’ sans interruption.

Enfin, l’ange qui se tient devant le faisceau créé à partir de la ‘Salatoul Fatiha’ invoque continuellement le nom ‘Ya Maalikou’. 

Allah (swt) est le meilleur des organisateurs. En effet, l’on notera que les noms psalmodiés par ces 4 anges renvoient à la réalité mystique du siège d’Allah (swt) appelé ‘Arach’.  Ce siège repose sur 4 piliers de lumières représentés par les 4 anges.

Notons toutefois que la présence de ces anges est symbolique. En réalité, Allah (swt) se maintient par lui-même et maintient tout ce qui l’entoure comme le rappelle le verset suivant : “Ar-Rahman alal archi Istawa” ou encore “Nourou Alan Nour”. Il n’a nullement besoin de la présence des anges. 

Revenons donc sur les réalités mystiques du siège d’Allah appelé ‘Arach’.

Rappelons au passage que le trône d’Allah appelé ‘Kursiyou’, qui se trouve à l’intérieur de ‘Arach’, repose quant à lui sur 8 piliers de lumières 

Maintenant essayons de décrypter le mysticisme que renferme les 4 piliers de lumières sur lesquels repose ‘Arach’.

Le premier pilier représente le nom du Seigneur ‘Allah’.

Le second pilier d’Arach représente le nom ‘Ar Rahman’.

Le troisième pilier ‘Ar Rahim’.

Enfin, le quatrième pilier ‘Ya Malikou’.

C’est ainsi que les 4 piliers de ‘Arach’ sont appelés ‘Bismillahi Rahmani Rahim Ya Malikou’.

Leur agencement renvoie à celui des 4 faisceaux disposés autour de la Kaaba et recueillant les bonnes actions des croyants.  

Et c’est cette même réalité que l’on retrouve à travers le ‘zikr’ des 4 anges qui gardent les 4 faisceaux de lumière de la Kaaba. Une coordination qui donne lieu à une circulation continuelle de la lumière autour de la Kaaba.

De plus, les lumières dégagées par les 4 faisceaux forment une boule de lumière suspendue au-dessus de la Kaaba. Au final, c’est dans cette boule de lumière qu’Allah (swt) enregistre les bonnes œuvres de tous les êtres qui ont vécu sur terre depuis la descente du prophète Adam (as) jusqu’à la fin du monde. De plus, l’énergie de cette boule de lumière combinée avec celle provenant de ‘Baytil Ma’mour’ s’enfonce dans les profondeurs pour atteindre le poisson ‘Nûn’ qui supporte les 7 terres. 

Ceci révèle les réalités mystiques de la circumambulation autour de la Kaaba ou ‘tawaf’. Il explique également pourquoi les musulmans se tiennent en direction de la Kaaba lors de leurs séances de prière.

Ces révélations prouvent que tout ce qu’avait révélé le prophète Mouhamed psl, il y a des siècles, est véridique. Tout ce qu’il avait énoncé sur l’Islam est authentique. Tout ce qu’il avait enseigné aux croyants ne comportait aucune forme d’association. De même, en s’inspirant des enseignements multiformes et multidimensionnels du Prophète (psl), on finit par comprendre que ses actes étaient dictés par le Créateur. 

Le musulman qui accomplit sa prière en direction de la Kaaba reconnait qu’il se dirige réellement vers son Seigneur.  Il réalise que l’organisation céleste autour d’Allah (swt) est connectée avec celle de notre monde. C’est ainsi que celui qui effectue sa ‘tawaf’ en invoquant le Seigneur, tourne en réalité autour d’Allah (swt) en exaltant Sa Grandeur.

De plus, à la lumière de ses mystères, nous appréhendons mieux pourquoi Dieu a revendiqué que la Kaaba fait partie de Ses Demeures. Une réalité indéniable à savoir est que toute la lumière qui entoure la Kaaba, celle qui se trouve au-dessus et en dessous est en réalité celle du prophète Mouhamed (psl). 

Par ailleurs, les prophètes Adam, Ibrahim et Ismaïl (as) ont chacun laissé leurs empreintes de lumière sur les faisceaux. En effet, celui qui a la capacité de voir les manifestations du monde ‘baatine’, pourra observer la lumière blanche qui se dégage du ‘Maqqama Ibrahim’. Celle-ci s’élance vers le monde ‘Ghayb’ pour retourner ensuite sur terre : un cycle qui se perpétue depuis des siècles.

La Kaaba renferme d’innombrables secrets et manifestations de lumière venant d’Allah (swt), le meilleur des organisateurs.

Nous arrivons au terme de cet exposé sur les mystères de la Kaaba. 

Ce récit est extrait des enseignements de notre honorable guide, Khoutboul Akhtaboul Kabir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *