Assalamou haleykoum

Nous adressons notre ziar à tous et remercions Allah swt qui nous a donné notre existence et accordé sa miséricorde,

Nous renouvelons notre ziar au prophète Mohamed Psl, à qui Allah swt a dit « wama arsalnaka ila rahmatan lil alamine », ce qui nous enseigne que la miséricorde d’Allah ici-bas et dans le monde Khayb est parvenue aux êtres à travers sa lumière,

 Nous renouvelons notre statut de disciple à notre guide Cheikh Ahmat At Tijani Chérif rta, à qui nous demandons de nous accepter notre condition de talibé, notre tarbiaya ainsi que notre amour pour lui.

Nous allons vous présenter dans ce discours les réalités secrètes des mystères du triangle des Bermudes. Pour aborder le sujet, nous commencerons par rappeler les origines de ces réalités, qui relèvent des mystères d’Allah swt.

Les causes du déluge

Allah swt a toujours envoyé des prophètes dans le monde chahada (monde ici-bas), mais dans la plupart des cas, les peuples qui reçurent ces messagers, les maltraitèrent.

Le Prophète Mohamed Psl, n’était pas en reste. Il a subi de la part de son peuple, le même sort réservé aux envoyés de Dieu (embargo et difficultés de toutes sortes).

Concernant le Prophète Noé, nous notons qu’Allah lui avait accordé une existence spéciale caractérisée par sa longévité. En effet, il a vécu 950 ans. Cependant, lorsqu’il a commencé à prêcher, ses contemporains l’avaient toujours écouté d’une oreille et jamais avec leurs âmes. Nous pouvons ainsi dire qu’il faisait partie des prophètes qui ont le plus souffert parmi les envoyés d’Allah swt. Finalement, Allah swt avait fini par accepter la demande qu’il avait formulée à l’endroit de ses contemporains. Pour le prophète Noé, le monde n’avait plus de croyants, au point qu’il considéra, que même les enfants qui naîtraient à l’avenir, seraient aussi mécréants que leurs parents. Cette considération du prophète Noé, montre qu’il avait perdu tout espoir en ses contemporains, quant à leur foi en Allah swt.

Le déroulement du déluge

Les gens s’étonnent aujourd’hui d’apprendre qu’il y a déjà eu une fin du monde au cours de laquelle, 80 personnes sauvées du déluge par Allah swt, atterrirent en Syrie. 73 d’entre elles furent décimées par la peste. Les 7 personnes survivantes étaient les disciples de Noé, et ce sont elles qui ont engendré la population actuelle de l’humanité.

L’eau du déluge qui s’est déversée sur le monde chahada occasionnant la fin du monde relatée dans le Coran, l’a fait sur ordre divin. Allah swt avaitt demandé au ciel de descendre l’eau qu’il contenait et à la terre de sortir l’eau qu’elle contenait également. Les eaux d’en haut et celles d’en bas se rencontrèrent et ce fut le déluge qui provoqua la fin du monde du temps de Noé. Tout fut englouti à l’exception de l’arche de Noé qui flottait dans les eaux du déluge avec ses passagers.

Les gens se demandent, si la terre contient dans ses entrailles des quantités d’eau supérieures à l’eau de surface. Mais, si on regarde la surface de la terre, on remarque que les eaux occupent 70% et les parties émergées ne représentent que 30%. Ce qui facilite aujourd’hui la prise de conscience de la supériorité de la surface occupée par les eaux par rapport à la partie émergée de la terre. Ainsi, la compréhension d’une possibilité réelle pour les eaux de pouvoir engloutir toute la terre, au temps de Noé, s’en trouve facilitée.

Les raisons de l’accélération du déluge

Dans la réalité des faits, l’eau qui était sortie en un temps record pour occasionner le déluge dépendait d’une organisation du monde Khayb. Lorsque  Allah swt avait accepté la demande de Noé, Il ordonna à l’Ange Gabriel, d’utiliser une lance blanche provenant du monde Khayb, pour perforer la terre afin de permettre aux eaux stockées dans ses profondeurs, de sortir et d’inonder la surface terrestre. Cette lance blanche, actuellement exposée à Baïtyl Mamour, créa une sorte de canalisation, par laquelle l’eau pouvait sortir sous forme de torrent.

Au moment où l’eau sortait de terre et des cieux par des pluies diluviennes, sur ordre divin, Allah swt demanda à l’Ange Gabriel d’intensifier l’inondation. L’Ange Gabriel récupéra la lance blanche  à Baïtyl Mamour et se rendit en Irak, précisément à Bagdad, dans une localité appelée Koufa. Il planta la lance dans la terre, en prononçant ces paroles « Bismilahi Rahmani Rahimi ». Ce lieu abrite actuellement une mosquée. Le trou était si profond qu’il atteignit la 6ème terre. C’est ainsi que sortit un torrent d’eau qui finira par inonder tout le désert, aidé en cela par les eaux des pluies et les eaux qui sortaient de terre sur ordre d’Allah swt. Cependant, les quantités d’eaux qui sortaient du trou perforé par l’Ange Gabriel étaient si importantes que le déluge s’en est trouvé accéléré. Finalement toute la terre fut inondée et seule l’arche de Noé resta en surface, voguant sur les eaux du déluge.

Rôle et avenir du trou de Koufa en Irak après le déluge

Plusieurs personnes se sont intéressées à cet événement. Cependant, ils ne se posent pas la question de savoir ce qu’il est advenu du trou perforé par l’ange Gabriel. Le trou avait-il été comblé ou pas ? Parfois, seule l’histoire sainte, peut apporter des réponses à certaines questions, comme cela est le cas pour ce qui concerne l’histoire de ce trou créé par l’Ange Gabriel à Koufa.

En réalité, lorsque l’arche de Noé a vogué jusqu’en Syrie, les eaux de pluie et celles qui sortaient de terre se sont arrêtées. Leur retrait fut accéléré grâce au trou creusé par la lance de l’ange Gabriel.  En effet, la première terre n’avait pas la capacité de stocker les eaux du déluge et c’est pour cela qu’elles étaient renvoyées à la 6ème terre, via le trou de l’Ange Gabriel.

Après le retrait des eaux, Allah ordonna à l’Ange Mikael de procéder à la fermeture du trou.  Il s’exécuta et ferma le trou en récitant à son arrivée la Fatiha en ces termes :  –  Al hamdoulilahi rabil alamine  –  Ar Rahamani Rahim Maliki yawmidini ». C’est pourquoi, il est dit que la Fatiha a été longtemps utilisée par les anges bien avant l’arrivée du Coran et de la religion de l’islam. En récitant cette sourate, Mikael voulait affirmer, que tout ce qui s’est passé, à savoir le déluge, le sauvetage de Noé et l’émergence des terres après le déluge, relève de la volonté exclusive d’Allah swt.

Bien que le trou fut comblé, les conséquences dans le monde Chahada ont perduré et occasionné plusieurs catastrophes.

Tant que le trou se trouverait à cet endroit malgré le fait qu’il ne soit plus visible aux yeux des gens, des phénomènes dévastateurs continueraient de se manifester jusqu’à la fin du monde Aucun bâtiment n’aurait pu tenir dans cet espace. Toutes les fondations pour une quelconque construction serait engloutie dans ce qui ressemble à un puits invisible et qui est la conséquence du trou créé par Djibril.

Les anges comprirent que seule une mosquée était capable de se tenir sur cette place située en Irak, à Bagdad et plus précisément dans cette localité appelée Koufa C’est ainsi qu’Allah demanda aux anges de transférer le trou dans un lieu où les hommes n’irait jamais construire des bâtiments Les anges transférèrent alors le trou dans la mer, précisément dans l’océan atlantique, au lieu connu sous le nom de triangle des Bermudes.

Les secrets des mystères du triangle des Bermudes

 Le triangle des Bermudes se situe au nord-ouest de l’océan atlantique. Les chercheurs essaient d’estimer sa surface, mais en réalité elle couvre 700000 km2. Géographiquement il s’agit de l’espace délimité par l’archipel des Bermudes, Miami et Porto Rico.

Jusqu’à ce jour, les conséquences du trou foré par l’Ange Gabriel à Koufa, puis transféré dans le triangle des Bermudes, continuent de causer des catastrophes. 

Le secret caché derrière cette réalité est que, lorsque l’Ange Gabriel a prononcé le vocable « Bismilahi Rahmani Rahimi », au moment de percer le trou à Koufa, il s’est dégagé de sa bouche une énergie de lumière qui accompagna le coup de lance qui avait foré le trou. Cette énergie avait entraîné une fragilité et une friabilité de la terre perforée. Les modifications subies par la terre, sur le point de perforation, avaient entraîné une production de gaz, qui se dégageait du trou. Lorsque l’Ange Mikael est venu fermer le trou, en récitant la sourate Al Fatiha, des gouttelettes d’eau qui se dégagèrent de sa bouche, contribuèrent à atténuer le gaz qui s’échappait du trou creusé par l’ange Gabriel. Les gouttelettes d’eau et le gaz ainsi mélangés formaient des bulles écumeuses.

Malgré cette atténuation apportée par Mikael, lorsque ce puits avait été transféré dans le triangle des Bermudes, l’énergie occasionnée par l’Ange Gabriel, continuait d’exercer des dangers destructeurs. Il est difficile, voire impossible de démontrer physiquement les causes des perturbations constatées dans le triangle des Bermudes et qui occasionnent des accidents. Le phénomène est mystique et il n’existe aucune solution pour résoudre le problème. Le triangle est un grand et profond trou dans lequel se forment des torrents d’eau tourbillonnants provoqués par des vents qui proviennent du plus profond des entrailles de ce puits, et qui font remonter les eaux vers l’extérieur, occasionnant des sortes de vagues déferlantes en surface. L’énergie produite par l’Ange Gabriel, lorsqu’il forait le trou en prononçant les paroles « Bismilahi Rahmani Rahimi » associé à l’énergie produite par l’Ange Mikael, lorsqu’il comblait le trou avec la sourate al Fatiha, engendrent encore aujourd’hui des bulles de gaz qui provoquent de nombreux dégâts. En effet, lorsque ces deux types d’énergies associés remontent en surface et rencontrent le moteur d’un bateau ou d’un avion, ceux-ci sont systématiquement détruits. Ces énergies célestes sont en effet beaucoup plus puissantes que l’énergie des moteurs fabriqués par les hommes. C’est pourquoi, ce triangle est absolument à éviter.

La réaction de cheikh Abd al Qadir al Jilani rta sur la guerre d’Irak

En 2002, lors de la khadaratoul Ilahiya, qui se tient au 6ème ciel toutes les nuits du jeudi au vendredi, j’ai rencontré l’irakien Cheikh Abdoul Khadre Jélani rta. C’était pendant la guerre d’Irak, au cours de laquelle, les bombardement avaient touché une partie de son mausolée. Je lui avais demandé ce jour, de me dire ce qu’il pensait des bombardements. Il me répondit en ces termes : « si je vivais encore dans le monde chahada, je déplacerais le puits du triangle des Bermudes et le placerais là où étaient positionnées les troupes auteurs des bombardements, pour les aspirer dans les entrailles de la terre ».

La leçon à retenir

Le triangle des Bermudes est ainsi né, à partir du transfert du trou foré à Koufa en Irak, par l’Ange Gabriel. Avec sa superficie de 700000km2,il dégage encore aujourd’hui une énergie céleste qui constitue un danger pour les bateaux et les avions. Il a et il occasionne encore des accidents et des disparitions mystérieuses.

L’enseignement que nous tirons de cette réalité historique, datant de l’époque de Noé, est que, les événements d’hier ont toujours laissé des signes pour les générations actuelles.     

Discours du 9/06/2019 réalisée par l’Imam Al Mahdi Mountazar, Khoutboul Akhtaboul Kabir Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh Rta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thumbnails managed by ThumbPress