L’origine de la pierre noire de la Kaaba (Al Hajar al Aswad) et son mysticisme

Al Hajar al Aswad ou la pierre noire de la Kaaba en islam renferme beaucoup de part de mysticisme que l’on ne peut imaginer.

Lorsque la question a été posée au prophète Seydi Ahmad (saw), à savoir « d’où venait la pierre d’Al Hajar al Aswad ? », il a répondu que cette pierre provenait du paradis.

Beaucoup d’exégètes musulmans ont tenté d’apporter une explication quant à l’existence  de cette pierre sacrée. La haqiqatou mouhammadiya elle,  nous donne une explication qu’elle situe dans une organisation mystique qui a existé depuis ses débuts.  

Avant qu’elle ne soit apportée dans notre monde chahada, la pierre noire sacrée était en deux parties. La première partie était au paradis et la deuxième  se trouvait au monde ghayb.

Lorsque le prophète Adam (as) s’est retrouvé dans le monde terrestre, Allah (swt) envoya l’ange Djibril lui donner des points de repère dans notre monde. C’est ainsi que Djibril fut chargé par Allah (swt) d’aller chercher la partie de la pierre noire d’Al Hajar al Aswad  qui se trouvait au paradis. 

Il posa cette première partie de la pierre à l’endroit où elle se trouve actuellement ; elle est visible depuis l’angle sud-ouest de la kaaba.

Lorsque le prophète Ibrahim (as) arriva à son tour sur terre, Djibril reçut la nouvelle injonction d’Allah (swt) d’aller chercher la deuxième partie de la pierre qui se trouvait dans le monde ghayb puis par son pouvoir, il a réuni les deux parties en une seule pierre.

C’est cette réalité qui fait que les mystiques dotés d’un pouvoir spirituel, peuvent entrer dans la pierre et s’apercevoir qu’il y a une salle renfermant toute  sorte de végétation pouvant servir à l’accueil et à la restauration des gens du paradis ; c’est cette partie de la pierre que Djibril a rapporté du paradis.

La deuxième partie que Djibril a prise du monde ghayb  quant à elle, a toujours existé ; elle renferme la lumière du prophète Seydi Ahmad (saw), l’essence mystique de Mawlaya Cheikh Ahmad Tijane Chérif (khatmiya et katmiya du prophète) mais aussi l’essence mystique qui fait partie de l’âme de l’imam al mahdi.

Ces trois lumières qui ont une réalité émanant du côté ghayb dans le domaine spirituel sont toutes emmagasinées dans la pierre noire sacrée.

C’est pour toutes ces raisons que le prophète Seydi Ahmad (saw), de son vivant,  avait l’habitude d’embrasser Al Hajar al Aswad.

S’il ne s’agissait que d’une pierre quelconque, il faut savoir que  l’Islam interdit formellement l’idolâtrie ; c’est pour la réalité que renferme la pierre que le prophète avait dit à ses compagnons que Al Hajar al Aswad est la main droite d’Allah (swt) et que embrasser la pierre noire sacrée revenait à embrasser la main droite de Dieu.

La pierre noire a-t-elle été noircie par les péchés ?

Certains ont affirmé que la pierre noire sacrée était en réalité blanche à ses origines et que c’est à force d’absorber les péchés des humains qu’elle en est devenue toute noire.

La réalité est que la première partie que Djibril a prise du paradis elle, était toute blanche mais que l’autre partie venue du monde ghayb et apportée par Djibril à l’époque du prophète Ibrahim (as) était quant à elle toute noire.

Cette dernière partie qui date de l’époque du prophète Ibrahim (as), renfermant la lumière du prophète Seydi Ahmad (saw) et les essences mystiques de Mawlaya Cheikh Ahmad Tijane Chérif et de l’imam al mahdi, a toujours été de couleur noire ; c’est cette couleur noire d’origine qui s’est propagée sur l’ensemble de la pierre lorsque Djibril a relié les deux parties.

Actuellement, toute la pierre  est de couleur noire mais on remarque des tâches rougeâtres sur la partie de la pierre qui était jadis blanche à l’époque du prophète Adam (as).

C’est pour toutes ces raisons évoquées plus haut que l’on donne une importance mystique à la pierre.

Il fut une époque où la pierre noire de la mecque s’est à nouveau fendue en deux, la partie venue du paradis s’est séparée de celle venue du monde ghayb.

C’est depuis ce moment  que la décision a été prise par les mecquois de protéger la pierre dans un cadre d’argent et de n’en montrer qu’une toute petite partie ; c’est ce que l’on voit actuellement pendant les périodes de pèlerinage.

 Relation entre l’imam al mahdi et Al Hajar al Aswad

Toutes ces explications mettent en exergue la relation qui existe entre l’imam al mahdi et Al Hajar al Aswad. La pierre noire sacrée est une organisation mystique sans commune mesure. Le jour où le prophète Seydi Ahmad a embrassé la pierre noire pour la première fois, il a récupéré sa lumière qui s’y trouvait depuis des millions et des millions  d’années depuis le monde ghayb jusqu’à sa venue sur terre. histoire de al hajar al aswad est très remplie ; elle a posé problème après un incendie qui s’est produit à la Mecque et la reconstruction de la kaaba. A l’époque, chaque tribu revendiquait le droit de replacer la pierre à son endroit exacte où elle se situait avant l’incendie, ce qui pouvait propulser à un grade supérieur la tribu qui aurait gagné ce droit. C’est à ce moment que le prophète Seydi Ahmad (saw) alors âgé de 35 ans (un âge qui renferme un côté mystique), prit la pierre qu’il posa au milieu d’un tissu blanc et demanda à chaque membre d’une tribu d’attraper un pan du tissu et d’aller poser tous ensemble la pierre à son endroit d’origine. Mawlaya Cheikh Ahmad Tijane Chérif lui aussi a ses 36 ans, se rendit à la Mecque récupérer son essence mystique  et à son retour, a commencé à dérouler sa mission. De la même manière, l’imam al mahdi devra lui aussi a ses 36 ans, aller récupérer son essence mystique faisant partie de son âme  et qui se trouve depuis plus de  700 millions d’années dans le monde ghayb afin de commencer à organiser sa mission par la suite.

Beaucoup d’adeptes du soufisme ont rencontré cette essence mystique de l’imam al mahdi. Le voyage que Mawlaya Cheikh Ahmad Tijane Chérif avait initié à la Mecque pour  Mouhamadoul Ghali était à cet effet et c’est même là-bas que le dernier a eu à rencontrer El Hadj Omar Foutiyou Tall ; tout ceci rentre dans un cadre mystique donc qui dépasse un simple aspect terrestre (liés aux cinq piliers de l’islam).

L’imam al mahdi devra récupérer son essence mystique le jour d’arafat comme il lui a été indiqué. Cette organisation se déroulera ce jour-là à l’endroit où il se tiendra sur le mont arafat ; des anges accompagneront une lumière venue de l’intérieur d’Al Hajar al Aswad, renfermant l’essence mystique de l’âme de  l’imam al mahdi et l’introduiront en lui. Ce qui est contraire à ce que beaucoup pensent, comme quoi l’essence mystique de l’imam al mahdi sortira de la pierre noire elle-même et viendra s’introduire dans le physique du saint homme une fois que ce dernier verra Al Hajar al Aswad. L’autre réalité qui se cache dans la  récupération de  son essence mystique, c’est que Khadir que la plupart des savants considère comme un saint, est en vérité lui aussi une essence mystique ambulante (cf. khadir youtube). Il a continué à parcourir les milieux mystiques des tenants de la haqiqa, bien après sa rencontre avec le prophète Moïse. Khadir qui puise sa science de l’ilmoul ladanouyi, a une place dans ajaral aswad. Le jour d’arafat, lui aussi (Khadir), pénétrera dans ajaral aswad pour fondre et devenir une lumière que les anges prendront en même temps que l’essence mystique de l’imam al mahdi pour les introduire dans l’âme de ce dernier. Khadir continuera donc de vivre dans l’âme de l’imam al mahdi et sa vie prendra fin en même temps que celle de ce dernier.

Relation mystique entre la kaaba et la pierre noire (Hajar al Aswad)

Pour ce qui concerne le côté mystique qui lit Al Hajar al Aswad et la kaaba, il faut savoir que la kaaba dégage 2 énergies différentes qui sont des lumières. Parmi ces 2 énergies, l’une provient de la partie d’Al Hajar al Aswad qui se trouvait dans le monde ghayb et l’autre, de la partie qui se trouvait au paradis. A part ces 2 énergies qui proviennent d’Al Hajar al Aswad, il en existe une autre encore et qui est une lumière elle aussi, mais qui provient de baytil mahmour. Baytil mahmour surplombe directement la kaaba et se trouve dans le monde ghayb ; la lumière qui vient de baytil mahmour recouvre la kaaba et continue son parcours en infiltrant les différentes terres (cf les 7 terres) et termine son parcours jusqu’à atteindre « Nun », le poisson qui supporte les 7 terres.  Dans une vision mystique que les saints dotés de pouvoir peuvent avoir, cette énergie venue de baytil mahmour ressemble à de l’eau que l’on verse sur la kaaba ; cette énergie provenant de baytil mahmour et qui descend vers « Nun » rencontre les 2 autres énergies que dégage Al Hajar al Aswad et dont l’une vient du côté ghayb et l’autre du paradis, qui montent à leur tour vers baytil mahmour. C’est pour cette raison que les oiseaux et mêmes les autres animaux meurent si par malchance ils rencontrent ces énergies, ce qui n’est pas le cas de l’homme qui peut résister à la puissance de ces énergies parce-qu’Allah (swt) par sa grâce, l’a façonné de sorte qu’il ne subisse aucun désagrément à la rencontre de ces lumières. La rencontre de ces 3 énergies est aussi dangereuse pour notre technologie actuelle  comme les avions, les drones de surveillance et ceci peut être vérifié auprès des personnes qui sont chargées de la surveillance aérienne au niveau de masjidil haram. Leurs drones sont brouillés par cette énergie lorsqu’ils survolent cet endroit et leurs capacités techniques diminuent ; cette baisse de capacité liée à la technologie des drones justement à cet endroit est due à un autre phénomène mystique qui est que  la kaaba dégage aussi un son qui entre en interférence avec les drones, c’est ce qui perturbe ces appareils au point que leur capacité technique de transmission sonore et d’image baisse. Ce son que dégage la kaaba est une énergie qui  vient de ajaral aswad. Toute cette organisation qui entoure la kaaba et Al Hajar al Aswad relève d’un côté mystique qui n’est pas accessible à tout le monde et qui est commun à tout lieu sacré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *