Dieu, exalté soit-Il a dit «  Certes, c’est par l’évocation d’Allah que les cœurs sont apaisés ». Il dit encore « Ô vous qui avez cru faites beaucoup d’évocation d’Allah et exemptez-le de toute imperfection matin et soir ».

S’il est essentiel au croyant d’être rompus à la pratique d’oraisons afin de protéger son corps du châtiment du feu, préserver son âme vertueuse demeure crucial. C’est grâce à la pureté de son âme qu’il atteindra les plus hautes sphères de la sainteté lui ouvrant ainsi les portes de Diwanul Hira ou l’enceinte de Hira.

Les dimensions mystiques de Hira

lus ésotérique que la dimension exotérique et révérencielle du Mont Hira révélé par le saint coran, la connaissance de Diwanul Hira tire son origine dans les poitrines d’une minorité parmi les élus de Dieu tel que Seydi Mouhamed El Cheikh, qu’Allah soit satisfait de lui. L’intérêt majeur de cet événement pour les créatures est retranscrit dans les manuels célestes que Dieu rend accessible à qui Il veut.

Ainsi l’élu de Dieu bien qu’il ait un corps, aime à un plus haut degré son âme qu’il voue à mettre en communion avec son Créateur en permanence. A ce stade hautement spirituelle, il s’adonne totalement à Dieu qui veille sur son âme et l’intègre alors dans son organisation, celle dédiée à son cercle restreint, ses rapprochés. Cette ligne de communication jamais interrompue est établie par la pratique du zikr maintes fois reprises dans le noble coran. Ainsi à tout moment lorsque l’élu rentre en sommeil, son âme effectue un périple initiatique pour tournoyer autour de Diwanul Hira à l’instar de ses pairs. C’est un lieu de rencontre incontournable au cours de leurs ascensions.

A cet effet lorsqu’un tel affirme être une personnalité de haute renommée connu et reconnu de tous les élus, cette célébrité ne signifie pas la parfaite connaissance de son état civil ni de son état physique. En revanche quiconque entend ses propos, le reconnaîtra instinctivement en sa qualité authentique d’homme de Dieu. Cette impression tire son origine des connexions spirituelles nouées lors de leur gravitation autour de Diwanul Hira chaque nuit. Ce sentiment provient du souvenir de leurs liaisons nocturnes. Nos illustres faisaient souvent allusion à ce phénomène à l’aide du dicton suivant : “leur rencontre n’est pas d’ici mais de là-bas”.

Diwanul Hira qui concentre d’ordinaire les âmes saintes, accueille lors du mois de Muharram (1er mois du calendrier hégirien) une assemblée d’élus non seulement spirituellement, mais physiquement contrairement au reste de l’année. Ce rassemblement se produit dans la nuit du neuvième au dixième jour dudit mois, sous la coupole du Prophète de l’islam (psl), de son pôle caché Cheikh Ahmed Tidiane Chérif (rta), de son pôle secoureur suprême Seydi Mouhamed El Cheikh (rta), du pôle secoureur de l’époque et des 313 prophètes envoyés. Dieu compose ainsi son gouvernement qui s’affaire à remettre à jour toute la nuit durant le destin des créatures jadis décrétés. Les manuels célestes indiquent que la participation des 313 prophètes en ce lieu saint est le seul évènement où leur présence est une condition indispensable.

A un moment donné, un discours provient directement du prophète (psl), puis transite de pôle en pôle jusqu’au pôle de l’époque (qutbu zaman). Ce dernier est chargé de lire l’exposé résumant l’année entière.

Ramsuchahada

Dieu le tout Puissant dans Sa grandeur, a scellé le sort de chaque individu avant même sa naissance. Rien ne Lui échappe, qu’il s’agisse de son parcours, ses réalisations, ses pertes et profits, etc. Du reste, ses invocations comme sa combativité entre autres, ne sont que des tentatives destinées à obtenir des faveurs de ce jour comblé de bénédictions. D’ailleurs nos illustres précurseurs recommandaient régulièrement des prières à faire à l’occasion de Diwanul Hira. C’est le cas de Seydi Mouhamed El Cheikh qui divulgua au monde entier notamment sur internet, les oraisons que Cheikh Ahmed Tidjani (rta) lui avait donné l’an dernier, dans l’intérêt général des fidèles.

Les élus peuvent ainsi au cours de la présente séance consulter l’avenir de leurs proches pour la nouvelle année. Il leur est permis une large accessibilité aux dossiers qu’ils souhaitent examiner. Les évènements importants de la vie de leur entourage sont consignés dans des livres. Il leur suffit de penser à quelqu’un et voilà que son dossier détaillé lui est fourni. On y trouve celui qui sera atteint de maladie, celui qui succombera, les grâces dont il bénéficiera, les dommages qu’il subira, tout y est. Les élus ont ainsi la faculté d’intervenir sur tel ou tel épisode, ou intercéder afin de repousser un décès d’un an jusqu’à la prochaine assemblée, voire davantage. Ce processus singulier s’appelle Ramsuchahada. Toute une série d’affaires interviennent dans cette séance unique en son genre.

Les lieux de rassemblement célestes

Il y a d’innombrables lieux de rassemblement céleste de ce genre tel que la Hadratul Ilahya, la Ziara ou salutation solennelle de Cheikh Ahmad Tidjani (rta) au prophète (psl) le jour d’Arafat ou encore celle d’El Hadj Malick Sy (rta) en 2005 au sixième ciel. Ce sont autant d’illustrations qui démontrent les relations mystiques entre le monde invisible et le monde sensible que beaucoup de fidèles ignorent.

Nous mettons à l’aise d’avance tous ceux qui cherchent des traces de ce qui est relaté ici dans des livres. Au risque de se perdre davantage, les textes ne peuvent arbitrer ses propos. Certaines connaissances nécessitent de s’abreuver au préalable dans certaines sources propices au dévoilement et à l’acquisition de la pleine certitude. La solution la plus rapide pour y remédier est la prière (zikr) sur le prophète par la Salatoul fatiha. Pratiquer le zikr ou l’évocation est indispensable à la bonne interprétation de ces réalités. Le décryptage de ce savoir peut paraître à priori inaccessible au gnostique qui se croit incapable d’atteindre une telle dimension alors qu’en pratiquant le zikr il pourrait se surprendre à percer l’existence de ces vérités.

Deux choses sont fatalement nécessaires au précautionneux sur terre surtout en cette période de fin des temps : la détermination et la sagesse en vue d’avoir l’œil de la certitude. La première doit l’accompagner dans sa relation avec son Seigneur, la seconde dans sa relation avec le prophète (psl). Celui à qui Dieu ne donne pas cette certitude est dans la perdition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *