Assalamou Aleykoum

Nous allons interpréter la sourate Baqara (sourate Num 2) selon le jugement de la Haqiqa (La réalité) et celui de la Charia (la loi).

Une première exégèse, nommé 1ère dimension, du premier verset de Baqara ”Alif Lam Mim” est révélée lors de la conférence à Rufisque en 2017. Ainsi, on va enseigner une nouvelle explication de ce même verset selon un niveau, nommée 2e dimension, supérieur au précédent et dont le secret est connu que par certains élus de Dieu. Car, Il a accordé à certains de Ses amis la connaissance pour décrypter ces lettres mystérieux, d’autant plus que tout ce que Dieu dit a une signification. Cependant, il y a deux choses à distinguer, la première est que la science du décodage de ces secrets divins est connue par quelques saints dont certains ont le droit de les révéler et d’autres n’ont pas l’autorisation de les divulguer et la deuxième est que comme les autres ignorent ces secrets, ils doivent s’en remettre à Dieu et s’abstenir de toute interprétation basée sur leur opinion personnelle.

La Basmala (Bismillah Rahman Rahim)

Basmallah bismillah rahman rahim Imam al Mahdi

”Bismillahi” :  Au nom de Dieu ou ”Bi – Ismillahi” : on commence par le nom de Dieu

”Arrahmani”: Celui qui détient la miséricorde de notre monde

”Arrahîm” :   Celui qui détient la miséricorde dans l’au-delà

Mais, l’analyse de la basmala révèle que ”Bismillahi” démontre la présence de l’homme sur terre puisque, dès sa naissance, ses œuvres qui lui serviront dans l’au-delà débutent et les anges responsables d’écrire sur le carnet de ses actions commencent leur mission. ”Arrahmani” prouve la présence de l’être humain dans le monde barzak (monde intermédiaire) où il accède après sa mort et où ce qui lui servira de miséricorde est récolté durant sa vie terrestre. ”Arrahîm” illustre la présence du fils d’Adam au jour du jugement dernier où il sera ressuscité et où ce qui lui donnera la miséricorde est travaillé durant son passage sur terre.

La basmala prouve donc l’importance qu’a notre vie sur terre, tout ce qui suivra dépendra de nos actions terrestres. Ainsi, si on commence avec le nom de Dieu, il faudra tout faire pour terminer avec Son nom. Ce qui signifie qu’on commence par le processus de ”Bismillahi” en œuvrant en bien durant notre vie terrestre pour bénéficier de la miséricorde à la fin du processus de ”Arrahîm” durant le jugement dernier.

Cette interprétation particulière de la basmala nous interpelle sur l’important impact qu’ont trois mondes sur la vie de l’homme, cela nous procure un entendement plus élevé car dans :

  • le monde terrestre : si on y adore pas Dieu convenablement, on le regrettera ;
  • le monde Batine ou Barzak : il n y a que les bonnes actions faites sur terre qui y aideront ;
  • le monde Batinou Batine ou monde du jugement : Seules les œuvres pies faites sur terre qui y sauveront ;

Deuxième dimension de «Alif Lam Mim» (sourate 2, Verset 1)

L’étude de ces trois lettres révèle que Dieu veut parler de trois mondes. En effet, le Alif représente le monde : Alamoul Bast, le Lām fait allusion au monde : Lahotoul Bastetle Mim représente le monde (Markazil Bast).

Les habitants du monde Ghayb plus particulièrement ceux du monde Djaniboul Kawni (la bombe de l’univers) interprètent ”Alif Lam Mim” par : Allahou, Latîfoune Malik. Plus spécifiquement, ils détaillent que le Allahou représente la réalité de Dieu , le Latîf celle du Prophète psl et le Malik celle du Khatmiya Mawlaya Cheikh Ahmed Tidiane Chérif rta.

Alamoul Bast, Lahotoul Bast, Markazil Bast

Dans le monde Alamoul Bast, seule la réalité de la divinité absolue y a toujours vécu. C’est pourquoi, quand il y avait rien seule la réalité divine était là et quand il y aura rien, il subsistera que cette même réalité divine. Mais, cette éternelle existence de la nature divine est incompréhensible pour l’esprit humain. Ce qui peut même le pousser à se demander depuis quand Dieu a commencé à exister? ou quand est ce que Dieu disparaîtra ? Biensûr que, ces questions constituent des obstacles pour l’homme car Dieu n’a ni de début ni de fin, il a toujours été là et il continuera à exister.

Pour aider les hommes à franchir ces limitations, Dieu a permis aux gnostiques de voyager en Lui selon un processus nommé ”Sayrou”. Puisque Dieu n’a pas de limites, en le parcourant mystiquement, la pensée d’une fin de Dieu deviendra insensée pour ces élus.

Cela prouve que le monde Alamoul Bast a toujours existé. Mais, il est important de retenir que quelque soit sa grandeur, ce monde existe en Dieu car rien ne peut Le contenir ”Arrahmanou Alal Archi Istawa – S20-V5”. Tout ce qui existe est une création divine, c’est pourquoi il n y a rien qui existe et qui puisse Le renfermer.

Le monde Lahotoul Bast est créé à partir de la réalité divine se trouvant dans Alamoul Bast. Ainsi, Lahotoul Bast est une partie de Alamoul Bast. Ce monde traduisant le Lām reflète la lumière Mouhamadienne. En d’autres termes, le Lām a pris naissance dans le Alif, ou encore c’est la preuve que la lumière du prophète psl vient de la lumière divine. Ce monde immense de Lahotoul Bast, composé de la réalité du prophète, est la part qui lui est réservée. C’est pour cela que cette haqiqa (réalité) du prophète a la capacité d’englober toutes les autres réalités et toutes les connaissances sans aucune peine.

En voyageant dans la lumière du prophète psl par le processus du ”Sayrou”, on fini par arriver dans Lahotoul Bast où on comprendra les paroles divines : ”Muhammad n’est le père d’aucun de vos hommes, mais il est le Messager d’Allāh, et le Sceau des Prophètes..” (S33-V41). Car, le lien existant entre le Alif et le Lām ne permet pas un héritage terrestre du prophète psl.

Le monde Markazil Bast symbolisé par le Mim est dans Lahotoul Bast. Markazil Bast reflète la lumière ou la réalité Ahmadienne ou la lumière du ”Khatmiya” qui un grade et station détenus par Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni Chérif rta qui fait de lui l’intermédiaire entre le Prophète Muhammad et les saints(awliyâ). C’est dans Markazil Bast que Dieu puisse pour donner à Ses élus le pouvoir spirituel ou les degrés de la sainteté.

Bien que ces trois réalités symbolisées par les lettres ”Alif, Lām, Mim” semblent différentes, elles proviennent toutes de Dieu. Ainsi, l’analyse qui en résulte montre que DIeu est un être infiniment immense. Sa réalité démontre qu’Il n’a pas besoin de sa création et ne cohabite pas avec elle car, c’est seulement Ses manifestations qui interagissent avec notre monde. La fierté divine ne réside pas dans ce que certains Lui attribuent à tort en se basant sur ”Nul ne connaît l’Invisible à part Allah”. Or la vraie fierté divine est le fait qu’aucune personne ne puisse accéder à son milieu à Bast. C’est pour cela qu’il n’est pas possible de Le voir dans Sa réalité absolue mais on peut le sentir dans le cadre de l’initiation spirituelle faite par les gnostiques. Cette réalité absolue peut être appréhendée avec les manifestations liées aux noms de Dieu ”Houwal Awwalou, wal akhirou, wal zakhirou, wal Batinou…”

Il est nécessaire de comprendre que lorsque Dieu dit : ”Nous” dans le coran, Il fait allusion à ces trois réalités représentées par les mondes Alamoul Bast, Lahotoul Bast, Markazil Bast et symbolisées par les lettres ”Alif, Lām, Mim”. Toutefois Dieu a décidé de ne le faire comprendre qu’à certaines personnes. Il y en a qui savent l’interprétation exacte, d’autres peuvent comprendre mais ne connaissent pas l’exégèse exacte. C’est à propos de ces derniers que Cheikh El hadji Oumar Foutiyou Tall rta a dit qu’il y a 70 manières d’interprétées le coran selon un point de vue de la haqiqa.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *